LES OMBRES RELIGIEUSES DE MMVI

DIPLOMATIE INTERNATIONALE ET SOCIÉTÉ par Dan Albertini

Entre (). Scandale haïtien à Montréal. Un animateur-radio connu aurait mis enceinte mère et fille mais la fille aurait été mineure en ce temps-là. Source…. Fermons les ().

La cause n’est pas notre objectif mais des prévisions éloquentes interpellent à plus d’un égard, à des révisions, dix ans plus tard. D’abord l’Europe pour commencer par la fin, ensuite les saisons de kabbales en Haïti. Puis, l’assaut médiatique qui allait bousculer Ratzinger vers la retraite. Et finir par le début, cette guerre de religion déclarée en France, qui vend la notion chez le Québécois surpris dans un mimétisme colonialiste mal adapté quand l’Asie religieuse est un monstre à trois têtes. La question se pose donc ainsi pour nous : Benoit XVI en partant vivant a-t-il légué un brasier religieux à Pape François pour le mener vers l’inter-religieux afin de sauver le Vatican de ses scandales, de ses fumées grises, de ses mensonges, de sa morale ? Le Dalai Lama aspire-t-il alors à devenir Pape par effet de partage de communion pour sauver Rome truffé de pédophiles et de protecteurs de pédophiles ?

Avril 2006. Je soulevais en collaboration avec I. Joseph et H Métellus (Réseau HEM Canada), l’épineux dossier de sensations et d’émotions religieuses, non pas au niveau individuel mais dans son ensemble systémique. Voici le titre sulfureux je l’admets, non à tort mais comme un crédit de l’observatoire [Apocalypse : guerre ou religion pour une Amérique de guerre & de religion face à une Europe folklorique et une Asie empirique]. Août-10-2016/H-O Vol.33/P.13, je publie cette fois-ci un dossier jugé irrévérencieux, non parce que je le reconnais, c’est la perception de la critique dite-révérencieuse. [La bataille perdue de l’église moderne], d’une gestion adventiste du pouvoir aux Îles Fidji, dossier hérité d’ailleurs de la revue adventiste Messenger sous la plume de Kent Kingston. Il y a un dénominateur commun dans ces deux articles accusant dix ans de différence. Pasteur Karl Johnson est cité dans les deux, pour son verbe sur l’Europe comme entité et sur l’Apocalypse, en rapport avec le rêve d’un roi à interpréter par un prophète. Août-17-2016/H-O, P.13, sept jours plus tard, je titre [Le Québec qui prie par la France qui pleure le manque de foi], citant le livre Neuro-esclaves : techniques et psychopathologies de la manipulation, économique et religieuse]. Dans un autre article à venir, je traite de la sensible bataille rangée entre aumôniers catholiques et musulmans dans l’ordre des influences pour la domination, à l’ombre de l’esquisse d’une papauté gardée par le Dalaï Lama. En fait, cette mise en situation me sert à retaper le dossier d’une guerre de religion. Une précision. Le titre cité en début de paragraphe obéissait à plus d’un an de recherches et d’observations que nous jugions de [riches en rebondissements de toute sorte pour aboutir avec l’élection d’un nouveau pontificat dont le leadership suprême n’a pas son appartenance à une jeunesse hitlérienne active]. La question fait office d’autorité, de surenchères, de radicalisation, d’économie… etc., en septembre 2016. Pourquoi ?

Quelle était la perception partagée de l’époque citée ? L’article disait [Cela se passe aujourd’hui alors qu’un président américain, Georges W. Bush de son côté, s’il ne peut pervertir la constitution américaine en faveur d’un troisième mandat ou à l’infini, ressemble du moins à l’arrogance affichée par un certain Reich Totalitaire dans le passé. L’Amérique de tous les droits possède tous les pouvoirs, y compris ceux des empires déchus ou vaincus. Le Vatican en fait-il partie, telle est la question soulevée par plus d’un chez les réformés, plus particulièrement chez les Adventistes du 7ième jour qui voient en ce nouveau jour, un pas de plus, de plus près, vers la fin. Vers les grandes tribulations. D’un autre côté, l’Islam fait l’objet d’assauts répétés tandis que les petites religions, moins agressives auprès des auditoires, font l’objet de tolérance et de curiosité. Récapitulatif].

Avant d’aller plus loin, trois choses à souligner : 1. Cet article soulève à nouveau la nouvelle perception adventiste du pouvoir quand c’est un des leurs qui est au pouvoir. 2. L’Amérique religieuse ne possède plus tous les pouvoirs, la Chine bouddhiste devient le nouveau nombril du monde même si le Dalaï Lama convoité est tibétain. 3. Bush n’est plus président, tel que le prévoit la constitution, son successeur dont le père était musulman a curieusement mené une guerre globale lâche aux Musulmans, pour ses peurs personnelles. Un extra, Ratzinger est vivant mais n’est plus le Pape en fonction, et, Pape François a semé le doute sur la nature connue de Dieu.

En effet, en posant la question [Bush Ratzinger : quelle lecture ?] la citation qui suivait trahissait un autre malaise plus profond que le faux débat de la peur de l’autre. Je cite : « laissez Benoit XVI vaquer à ses occupations sur sa vision de la papauté. Les troubles viendront de l’intérieur de l’Église Adventiste, si je me fie à la nature des courriels que je reçois de plus en plus ». L’affaire était évidemment interne car les Adventistes n’ont cessé de considérer sans succès les dossiers de la présence des femmes dans l’église et, de l’homosexualité. C’est la loi de César qui dans les faits, fait bouger la foi dans cette église qui s’accommode mal aujourd’hui avec l’Islam qui la dépasse en nombre de transfuges. Car, en ce sens, pour redire l’article de 2006, je reprends : « le pape Jean Paul II a souvent demandé pardon à toutes les victimes de Rome mais un pardon sans réparation. Il a gardé le blé pillé dans les champs missionnaires qui garni les coffres du Vatican ». Donc, la peur de Ratzinger chez les Adventistes était plutôt pathogène, comme celle des Catholiques de l’Islam, n’est qu’une considération de la déchéance spirituelle du Catholicisme. L’intérêt suscité aujourd’hui n’est en fait que l’intérêt de ténors de chapelles en déchéance, menacés, qui attisent le feu pour défendre soit les biens mal acquis, soit les crimes cachés du passé au parfum de privilèges à disparaître, soit les influences dans un monde de plus en plus en transition cosmogonique astronomique. En résumé, Rome n’est pas la menace présumée par excès de pouvoir mais une menace pour l’islam en motion globale de recrutement. Et, la rubrique [Vatican sous assaut médiatique] démontre sans détour la faiblesse que l’on retrouvera sous couvert caché de la vie des cardinaux Daniélou et Decourtray que je soulève dans ce dossier à venir, impliqués dans des affaires de proxénétisme et de pédophilie cachée. Sympathie et dénonciation que l’on retrouvera respectivement dans Paris Match-1988 et dans Nouvel Observateur-2016. Mais, notre conclusion révèle encore plus. [L’Italie reprendra-t-il le flambeau. (…) Au Canada, la facture du passage de Jean Paul II à Toronto a enfoncé encore plus, l’église Catholique dans les profondeurs du déficit. Au moment où les gouvernements dans le temporel réussissent à sortir du trou, les ténors du spirituel n’arrivent tout simplement pas à faire appel à la foi pour renflouer ou éponger].

Bien que ce n’était encore le cas à l’époque car Dr. Momplaisir n’a publié son ouvrage sur le Vaudou comme religion que récemment. Nous avions par contre touché du sujet sous la rubrique [la Franc-Maçonnerie haïtienne et le Vaudou à Montréal] que nous avons ramené récemment sous le titre de [Saisons de kabbale en Haïti]. La communauté haïtienne n’est pas moins impliquée dans toute cette schématisation de la peur véhiculée par le phénomène du développement religieux. Curieusement, c’est l’Islam qui s’intéresse de plus en plus aux Haïtiens, en Haïti. La référence citée en 2006 sur les pouvoirs de F-M, n’était qu’imaginaire. C’est-à-dire : FISHER, Geoffrey F. (1877‑1972) Pasteur de l’Église d’Angleterre en 1913, évêque de Chester en 1932, de Londres en 1939 puis archevêque de Canterbury en 1945, c’est‑à‑dire chef spirituel de l’Église, le roi ou la reine étant le chef temporel. Initié en 1916, Grand Chapelain de la Grande Loge Unie d’Angleterre (1937 et 1939), Grand Maître Provincial du Norfolk, dont la tradition de la région demeure encore influente au Vatican. ZANUCK, Darryl F. (:.902‑1979)  Producteur américain, co‑fondateur de la 20th‑century  Productions en 1933, qui devint la 20th‑Century‑Fox en 1935. Membre de la Mount Olive Lodge, Los Angeles, dont on connaît la réputation internationale. La grande confrérie universelle, concurrente, existe-t-elle réellement ! On apprend aujourd’hui comment les F-M américains ont dû se défendre lors de la guerre de sécession et dans le contemporain canadien, ceux de Montréal qui doivent parfois se cacher pour leur survie. Qui alors menace quoi et pourquoi ?

Revenons à l’Europe en concluant sur l’article de 2006. Je reproduis l’intégralité. [L’Euro : énigme, déception ou d’après les prophéties, une autre statue fragile séparée en puzzle ?]. [Alors, les Français par la grande porte, la Suisse par Schengen, l’Est par pitié. Le pasteur adventiste Karl Johnson disait, il y a de cela 10 ans : « si les gens de l’Europe avaient lu les prophéties de Daniel et l’Apocalypse de Jean, il aurait compris que l’empire ne pourrait être reconstruit, la statue du livre de Daniel est très édifiante à ce sujet]. Il y a dix ans c’était en 1996 et Maastricht était dépassé pour former Euro et, Schengen pour la Suisse, d’ailleurs mort. La Suisse l’a abandonné par peur aussi, même si cette peur était nationaliste, non pas religieuse.

Restons dans les cordes de la chronique et non de l’analyste, car là est notre vocation. Renouvelons la question : Y a t-il erreur ou connivence ? Poursuivons, [le Vatican sanctificateur et intemporel, autrefois inquisiteur, a-t-il prêté sa force à cette Amérique matérialiste et temporelle désormais arrogante ou, celle-ci empruntera-t-elle irrémédiablement, à la papauté, telle que décrite, une force, un pouvoir, tel qu’interprété, que le monde devrait, trompé, trembler ?]. Je disais ceci en réponse : Pulitzer voudrait bien récompenser qui en découdra de cette dentelle. Mais, les encres n’ont encore suffit.

Dix ans, vingt ans plus tard, le monde n’aurait si changé sinon la vitesse hyper accélérée imposée par l’ère numérique où le tweetting semble mener scientifiques, politiciens et prélats dans une ville dite-intelligente. Oh cet État branché promis ! Ils ont créé les autres guerres sur le dos de. L’Islam en soi se fait la guerre, une guerre de Chiites contre Sunnites tandis que la Mecque risque de ne plus être la Mecque universelle par la vertu de l’Arabie Saoudite contre l’Iran, comme Irlande du Nord contre Irlande du Sud chez les Chrétiens. Mais, l’enfant des Lumières pris dans son propre jeu se retrouve dépourvu par la faute de vices multiples cachés. Il faut un coupable. Le schisme islamique est tout désigné pour signer les folies dans un monde où l’on peut se déclarer être tout, au gré du vent. Et, le politicien opportuniste suit. Le signe religieux est interdit, soit sur soi, soit dans les rues. Sur les plages. Pas l’autre.

Cet article a été inspiré de la publication tirée des archives de Réseau HEM Helvétique, sous la rubrique Société internationale/../..-05*23-04-06. Que seront alors les ombres de 2016, en 2026, si 1996 définissait déjà 2006 ?


Guerre des Religions

Guerre de religions

 

dalailamalausanne

Dalai Lama


Source : www.reseauhem-archives.xyz/bush_et_ratzinger.htm

lovinsky2008@gmail.com